/** removing for SEO * * */

Hover: Revolt of Gamers est un jeu en cours de développement qui se veut un hybride entre Jet Set Radio (Future) et Mirror’s Edge. Du Parkour au mieux de sa forme, dans un monde dystopique et coloré aux néons. Enchaussons donc nos rollerskates du futur pour parcourir le community management du jeu élaboré par Fusty Game.

Ce jeu possède de très forts atouts pour lui. Il suffit de regarder une vidéo, l’engouement de la communauté et les possibilités que ce type de jeu offre pour s’en rendre compte. J’ai moi-même participé à la campagne Kickstarter pour supporter cette chère équipe nîmoise dans l’achèvement de son projet. Ma participation n’étant pas très haute (15 €), j’attends patiemment la sortie officielle du jeu pour recevoir mon jeu, sans profiter de l’alpha.

Cependant, son community management ne profite pas du gain de vitesse en début de projet pour établir une communauté solide, amicale et importante. Alors, que faire ? Tout d’abord, faisons le point.

Le point sur le community management en août 2015 de Hover

Je vais réaliser un audit de Community Management simplifié. Cet audit ne se veut en aucun cas un audit complet et se restreint à 3 aspects qui me paraissent essentiels à améliorer.

Hover est officiellement présent sur les plateformes suivantes :

  • Facebook avec très peu de texte et uniquement en anglais
    • Partage de promotions
    • News sur les mises à jour (chara design, patch notes, etc.)
    • Quelques actions communautaires (principalement des Let’s Play de joueurs)
    • Moyenne d’utilisation : environ une fois tous les deux jours pour l’alpha 3.0, une fois par mois auparavant
  • Twitter en anglais
    • Communication directe avec les joueurs
    • Annonces de patches en avance
    • Moyenne d’utilisation : environ une fois tous les deux jours pour l’alpha 3.0, une fois par mois auparavant
  • Forum interne en plusieurs langues
    • Crowdsourcing de bugs
    • Devlog
    • Annonces générales
    • Interactions avec la communauté
  • Site internet en anglais
    • Quasi-exclusivement réservé à la presse, avec notamment un Press Kit à télécharger
  • Steam en anglais
    • Partage de patch notes
    • Inactivité totale sur les forums Hover
  • Google+
    • La communauté semble morte depuis février 2015

Qui sont les concurrents ?

Faisons simple… il existe un tag Parkour sur Steam qui indiquent les résultats. Cependant voici une liste sans ordre particulier que je considère plus appropriée à la comparaison :

  • La série des Assassin’s Creed
  • Mirror’s Edge
  • Brink
  • Prototype
  • Remember Me
  • Enslaved: Odyssey to the West
  • La série des Crackdown
  • Prince of Persia
  • La série des InFamous

Pour compléter l’analyse, il me faudrait faire l’état des objectifs marketing de la présence sur le web social, établir des exemples de publications, faire des comparaisons avec la concurrence, etc. Cependant, cet article n’est pas là pour dispenser une analyse stratégique complète, mais fournir un horizon général de la situation du jeu en terme de community management.

Il est à noter que depuis très récemment (annonce aux backers le 12/08/2015), Pierre Raffali, Marine Baron et Charles Vesic ont signé un contrat avec The Sidekicks, un partenaire d’aide à la distribution et au marketing spécialisé dans les jeux vidéo. Il reste encore à voir ce que cela changera en terme de présence sur le web social, les entreprises à l’origine de The Sidekicks semblant surtout être axées communication visuelle (mise en place de sites internet, plaquettes, identité visuelle, etc.).

Sur quel objectif se concentrer ?

Un seul et unique objectif en vu de la sortie officielle du jeu : établir sa position dans le paysage du jeu vidéo, auprès des gamers.

Voilà donc ce que je proposerais à Fusty Game si j’étais en charge du Community Management pour Hover :

  1. Poursuivre la croissance de réputation en permettant des :
    1. interviews en presse spécialisée ;
    2. passages en presse générale ;
    3. tests en presse spécialisée et blogs ;
    4. apparitions sur des chaînes de YouTubers ;
  2. Développer un sens communautaire minimal :
    • Utiliser l’esprit du jeu pour promouvoir du contenu d’activités similaires (News sur les rollerskates, les défis Parkour, la musique electro-beat futuriste, Jet Set Radio, Mirror’s Edge, …) afin de permettre aux joueurs de conserver Hover en tête ;
    • Regrouper le cœur de la communauté au sein d’une seule et même plateforme (par exemple, le forum) dans le but de créer un sens communautaire fort et pérenne. (Merci Matthieu pour m’avoir fait remarqué l’oubli !)
    • Amener du contenu exclusif publié sur une zone VIP du site internet. Exemple de contenu : interview d’Hideki Naganuma, extrait exclusif de musique en développement, timelapse de rough d’une zone/d’un perso, etc. Pourquoi en zone VIP ?
      • Créer un sentiment d’appartenance à quelque chose d’unique ;
      • Renforcer la volonté de rejoindre le groupe pour les newcomers (même si Google+ n’a pas véritablement réussi, son accès via invitation uniquement a créé un véritable engouement et créé une solide communauté initiale) ;
      • Récupérer des informations utiles (email, réseaux sociaux, etc.) sur des possibles leads ;
  3. Amener les bases d’un développement continu de la communauté en créant un programme de recrutement qui bénéficie aussi bien aux joueurs « social alpha » (capable de recruter un nombre maximum de personnes) qu’à Fusty Game ;

Conclusion

Nos amis Pierre, Marie et Charles sont en plein changement en terme de communication, notamment grâce au contrat récemment signé avec nos amis The Sidekicks. Il se peut donc que le community management change fortement dans les jours ou semaines qui suivent la parution de cet article, et c’est tout le mal que nous souhaitons à cette nouvelle alliance.

Même si la communauté se porte relativement bien, elle semble passive et il y a donc une véritable stratégie de communication en ligne à repenser à l’heure actuelle, car il manque des points essentiels au développement communautaire post-Kickstarter.

Nous savons que Fusty Game nous concocte une petite perle du jeu vidéo Made in France, mais en 2015 et bientôt 2016, il faut pouvoir s’occuper de sa communauté au mieux pour développer la réputation du jeu, ainsi que la réputation du génial trio, ce qui leur permettra en retour de profiter d’un appui encore plus grand pour leurs prochains projets.

En bonus : les profils Soundcloud des deux artistes pour Hover, histoire de se mettre dans l’ambiance :

Cédric Menendez (Hover: Revolt of Gamers, Edge of Eternity, The Secret of Space Octopuses)

Hideki Naganuma (Hover: Revolt of Gamers, Jet Set Radio, Ollie King, Super Smash Bros Brawl, Sonic Rush, etc.)