/** removing for SEO * * */

Les compétences du testeur de jeu vidéo

L’idée que l’on se fait des compétences requises, c’est d’être capable de finir la campagne en difficile de WipeOut HD en moins d’une journée, en ayant une médaille d’or pour chaque course. En gros, être super balèze tant en terme de rapidité, de précision et de savoir-faire, pour n’importe quel jeu. Et si on est capable de dire ce qu’il faudrait améliorer, encore mieux, on a les compétences requises pour être testeur.

C’est… plutôt faux. Ce sont plutôt les compétences requises pour être un hardcore gamer.

Je vous renvoie à mon premier article afin de connaître les compétences de base. À celles-ci s’ajoutent :

  • une connaissance au moins minimale des jeux vidéo :
    • savoir comment tenir une manette
    • être capable de se débrouiller dans les 10 premières minutes d’un jeu sans aide extérieure dans le cas du testeur en localisation
    • être capable de finir un jeu à une difficulté normale à difficile dans le cas du testeur en assurance qualité
    • avoir joué à quelques jeux auparavant
  • une connaissance approfondie de la fonction exercée dans le métier :
    • vocabulaire, grammaire, orthographe et conjugaison irréprochables en tant que testeur en localisation
    • connaissances intermédiaires à approfondies des techniques 2D/3D, de la programmation, et des éléments de game design

Il faut savoir que pour créer un jeu vidéo, il faut de rares talents, et c’est parce que tout le monde ne parlera pas français qu’il faut impérativement savoir écrire et parler anglais à un bon niveau.

Les voies du jeu vidéo sont impénétrables… ou pas

Vous avez quelques-unes des qualités requises ci-dessus ? Vous maîtrisez l’anglais ? Parfait ! Maintenant, en route vers votre premier boulot dans le jeu vidéo.

Partir en reconnaissance

Pour cela, je vous donne une superbe astuce : allez faire un tour sur gamedevmap. C’est une carte à l’aspect simple mais redoutablement efficace pour trouver les différents studios de développement d’une région en particulier. Vous pourrez voir qu’il y a beaucoup de développeurs présents en Europe et aux États-Unis d’Amérique.

Aller sur le terrain

Maintenant, il est temps de se poser une question importante, qui va déterminer qui vous contacterez : êtes-vous prêt à déménager à l’étranger pour devenir testeur de jeux vidéo ? Trouver un travail de testeur de jeux vidéo à l’étranger est plus facile pour une simple raison : vous parlez une langue étrangère, le français.

Pour trouver plus d’offres, il est possible de postuler via des sites de “chasseurs de talents”, qui sont des alliés très puissants. Si votre CV n’est pas bon, il vous le diront et refuseront de le porter aux entreprises. S’il mérite d’être retravaillé, ils vous indiqueront quelques pistes. Pourquoi sont-ils si cruels ? Parce que leur travail est de fournir des profils de qualité aux entreprises, pour accélérer le processus de recrutement. En clair, vous n’avez pas la tête de l’emploi, vous pourrez passer votre chemin.

Voilà quelques sites pour les recherches d’emploi :

Si vous trouvez une offre d’emploi via ces sites, merci de bien vouloir dire à vos interlocuteurs que vous les avez trouvé via Diodon Media !

Pister et avoir du flair

Visitez les sites internet des développeurs, côté emploi (Careers) et tenter de trouver s’ils ont des postes de testeurs à pouvoir. Si c’est le cas, foncez ! Déposez votre CV (Resume en anglais), une lettre de motivation et n’hésitez pas à mettre un paragraphe sur une expérience en Alpha ou Beta test publique dans laquelle vous avez contribué au développement. Si l’entreprise ne propose pas de poste de testeur, vous pouvez déposer votre CV en candidature libre, mais sachez qu’il est peu probable que l’on vous réponde.

Il ne reste plus qu’à croiser les doigts.

L’entretien

Vous avez décroché un entretien ? Bravo, votre profil possède un certain intérêt pour l’employeur. Il est temps de décrocher cet emploi pour de bon.

Quelques conseils :

  • Restez humble : avoir fini 3 fois le dernier jeu à la mode n’impressionnera personne. Le plus mauvais des testeurs aura fini au moins une dizaine de fois chacun des jeux qu’il a testé pour le bien de son travail.
  • Habillez-vous correctement. Pantalon-chemise est un minimum vital, sans besoin d’aller vers le costume 3 pièces non plus. C’est une entreprise de jeux vidéo, les gens semblent décontractés mais ce n’est pas une raison pour ne pas vous montrer sous votre meilleur jour.
  • Soyez ingénieux et démontrez que vous avez les compétences d’un testeur dans votre façon de vous exprimer : calme, courtois, passionné et conscient des problèmes du métier.

Je vous souhaite bonne chance et surtout, n’abandonnez jamais ! Préférez plutôt changer de tactique si vous ne réussissez pas ! On ne parvient pas à réaliser ses rêves si l’on abandonne, mais il existe toujours des moyens plus efficaces d’atteindre ses objectifs.


Cette série d’articles est destinée à parler du métier de testeur de jeu vidéo. Vous visionnez actuellement le troisième article de la série.

Retrouvez les autres articles :

Commentaires ( 1 )

The comments are now closed.