/** removing for SEO * * */

On entend souvent de la part des recruteurs à la recherche du CM parfait, qu’il ait une carapace en béton armé. En anglais, cela se dit “to have a thick skin” (avoir une peau épaisse). Est-ce vraiment nécessaire ? Le CM parfait doit-il endurer tous les soucis sans broncher ? Et si nous comparions ceci avec le règne animal ?

L’animal à la peau épaisse

L’éléphant est un animal imposant et possédant une peau épaisse, d’environ 2cm. Cependant, cette peau est fragile. Très fragile même, car elle a besoin d’un soin constant pour éviter à l’animal de souffrir à cause des piqûres d’insecte et du soleil. De ce fait, l’éléphant doit se recouvrir régulièrement de boue pour se protéger. C’est une méthode qui fatigue aussi bien physiquement que mentalement.

La tortue possède une carapace solide qui lui permet de résister à de nombreuses attaques de prédateurs, car rares sont ceux sachant faire fi de cette protection. Mais cette carapace impose également un parcours plus lent, et une vulnérabilité inhérente à cette lenteur : plus de prédateurs pourront tenter leur chance.

La souris africaine acomys elle, possède une peau épaisse également, mais possède la faculté de pouvoir abandonner un bout de peau et régénérer la zone nue après une attaque. Des deux, il vaut mieux être une souris plutôt qu’un éléphant.

Et… le rapport avec un CM ?

En psychologie, le concept de peau épaisse ou de carapace n’existe tout simplement pas. Il vous est impossible de stopper un commentaire qui fait mal entre vos yeux et votre cerveau. Au moment où vous lisez le commentaire, vos émotions se mettent immédiatement en place. Vous n’avez pas le choix, la douleur, la joie, le désespoir, la colère vous viendront automatiquement à la lecture de tel ou tel commentaire.

Par contre, là où vous avez le choix, c’est dans votre manière de répondre. Plus votre amour-propre est sain, meilleure sera votre manière d’absorber et de réagir au commentaire.

Un professionnel en communication sur le web social n’a pas besoin d’une carapace en béton armée, ni d’une peau épaisse. Ce dont il a besoin est d’une meilleure estime de soi. Si vous souffrez de burn-out, si vous sentez de l’épuisement par rapport aux sentiments provoqués par les réactions des internautes, c’est certainement un problème d’amour-propre. Vous prenez les coups de plein fouet et ne savez pas gérer ces vagues d’émotions fortes.

Vous vous reconnaissez dans cette description ? Sachez que vous n’êtes pas seul. Vous êtes peut-être même l’un des rares à le reconnaître. Travaillez sur votre amour-propre. Surpassez l’éléphant et la tortue, et apprenez à régénérer comme l’acomys.

Et il existe toujours des moyens de rediriger ce poids sur d’autres épaules. Pensez-y.