/** removing for SEO * * */

Deuxième jour du défi et voilà déjà un ennui : l’actualité passe et se ressemble, si on ne se limite qu’aux gros-titres de la presse écrite et du web.

Choix du sujet

Que dire… Trump était sur tous les écrans après avoir fait sortir les États-Unis de l’accord de Paris. Tout le monde est choqué, mais on s’en doutait. Je ne pouvais pas faire une autre couverture de magazine sur Trump, sinon j’aurais dû lancer le #JuneTrumpCoversChallenge. Et c’est pas classe.

J’ai fait appel à mes amis, qui m’ont décidé sur le retour sur Terre de Thomas Pesquet après 169 jours en orbite autour de celle-ci. Merci Rémi !

Les ébauches

Le travail s’est surtout réalisé sur la composition graphique.

J’ai hésité entre trois compositions :

  • Une composition centrale :
    • Titre principal et sous-titre centrés en bas,
    • Image de Thomas Pesquet en centre, dépassant légèrement sur l’ours (masthead en anglais, le logo du magazine)
  • Une composition lumineuse :
    • La planète Terre en gros plan sur la droite,
    • Un éclat de lumière vers l’horizon permet d’attirer le regard du passant,
    • Une orbite dessinée attire le regard sur le titre principal.
  • Une composition mixte :
    • La planète Terre à droite,
    • Un astronaute à gauche,
    • Le ciel étoilé « dirigé » vers le titre principal.

La troisième option s’est révélé être celle qui rendait mieux.

Les outils utilisés

L’image de fond est composée de 3 images en domaine public (astronaute et planète Terre, ainsi que deux ciels étoilés).

Ces images ont été retouchées et composées sous The Gimp.

Scribus a fait le reste. C’est fou comme on peut faire des choses propres sur ce logiciel.

Mes difficultés

Sur l’ours, le « & » passe bien avec un outline et une ombre portée. Par contre, ces deux paramètres se sont mal comportés lorsque j’ai tourné l’ours à 90°.

The Gimp m’a lâché un certain nombre de fois lors de la préparation du mockup. En cause : une transformation par cage (pour simuler une page plus souple) sur une grande image et un manque de RAM (seulement 4 Go).

J’ai également voulu réaliser le ciel étoilé moi-même, mais la génération d’un ciel aléatoire sous The Gimp est plutôt complexe. Elle prend du temps aussi. Du coup, il m’a fallu me tourner vers les images sous license cc0 pour un bon rendu.

Les résultats

#JuneMagChallenge Science et riz vivre en orbite Thomas Pesquet

Couverture Science et Riz Thomas Pesquet #JuneMagChallenge

Des retours ?

Si vous avez un commentaire, c’est le moment !

Commentaires ( 0 )

    Laisser un commentaire