/** removing for SEO * * */

Cela fait quelques temps que j’y pense. Mon expérience en communication digitale grâce à un site internet optimisé, une relation client contemporaine et des connaissances en communication de crise me permettent d’apporter une plus-value certaine à mes clients. Mais s’il y a une chose que je n’ai pas touché depuis mes études sur Paris, c’est la maquette print. Créer des couvertures de magazine de mode pour femmes, par exemple, est un exercice sur lequel j’ai des lacunes. Qu’à cela ne tienne.

Pourquoi les couvertures de magazine ?

Faire la une des magazines n’est pas simple pour un modèle ou une personnalité. Réaliser la première de couverture l’est peut-être encore moins. Le magazine, et en particulier la couverture, est un exercice trompeur : il paraît simple de prime abord, mais en réalité cela représente la somme de différentes compétences :

  • Équilibre entre textes, nom du magazine et visuels ;
  • Textes courts mais engageant la curiosité ;
  • Message visuel fort donnant le ton au reste du magazine ;
  • Recherche (ou non) de sobriété tout en se démarquant sur la devanture du kiosque à journaux.

Rough Mag - JuneMagChallengeLes règles à respecter

  1. Créer une couverture de magazine complète tous les jours pendant 30 jours ;
  2. Suivre l’actualité, qu’elle soit locale ou mondiale, peu importe le thème ;
  3. Utiliser des logiciels et du contenu libres ou créés en interne.

Les limites

Ces règles de création de couvertures de magazine impliquent des limitations sur les possibilités graphiques. En effet, la simple utilisation de logiciels libres revient à ne pas avoir un certain confort de travail. Photoshop propose des fonctionnalités puissantes telles que le Smart Object ou la prise en charge du mode CMJN/CMYK, il faudra apprendre à vivre sans.

On dit donc au revoir à :

  • Photoshop ;
  • InDesign ;
  • Illustrator ;
  • Canva.com

Et on dit bonjour à :

La méthodologie de travail

Pour arriver au produit final, je pense procéder d’une manière logique. Elle me permettra d’assurer un maximum de raisonnement derrière chaque couverture.

a) Ébauche au crayon sur papier

Le but ici est de trouver la place de chaque élément, penser au message principal véhiculé par l’illustration et tout simplement griffonner pour trouver la meilleure couverture.

b) Réalisation de l’illustration (optionnelle) / Recherche de contenu CC0

Grâce à des outils comme Krita 3.1.4 ou Inkscape 0.92, la réalisation d’illustrations devrait être relativement facile. Tout dépend bien sûr de l’illustration en jeu. Sinon, une image issue du domaine public trouvée sur Internet pourra également faire passer un message fort.

c) Réalisation de la maquette

Ici, Scribus (1.5.2, voir si possible 1.5.3) sera le logiciel maître. Avec sa maîtrise du mode CMJN, ses capacités à travailler très précisément chacun des aspects de la couverture et sa relative simplicité d’utilisation permettra une mise en page de couverture de magazine en un rien de temps. L’habillage, l’interlignage, l’alignement … tout ceci sera paramétré sous Scribus.

d) Réalisation de la mise en situation

Grâce à l’outil Perspective de The Gimp et un export PNG de la maquette, il sera possible de mettre en situation chaque réalisation grâce à un mock up. Ces mock ups seront soit fait main, soit trouvés sur Internet en utilisation libre.

Top départ le 1er juin 2017 !

Retrouvez mon défi sur Twitter, Facebook et LinkedIn et n’hésitez surtout pas à commenter mes réalisations ! C’est en contribuant de cette manière que vous m’aiderez à améliorer mes compétences, mais aussi à faire passer le mot autour de vous.

On se retrouve le 1er pour un mois qui promet d’être intense et, espérons, plein de jus créatif.

Aidez-nous à partager l’info !

Faites découvrir à vos abonnés Twitter ce défi. Cliquez ici pour twitter directement.